mardi 27 juin

La partie de cricket chinois

Les personnes à la retraite passent leur journée à jouer. Le jeu est une obsession, les paris interdits en Chine et les salles de Ma jiang privées pullulent à Benxi. Le soir, quand les rues sont chaudes et qu'on n'est peu pressé de rentrer dans la fournaise des appartements, on ralentit le pas en entendant les clics clics des dominos de Ma jiang. Femmes et hommes se pressent dans des salles exigües, éventrées sur la rue, et d'où s'échappent des paquets de fumée opaque. C'est un plaisir de rester muet derrière les portes battantes et d'épier les visages des joueurs tournés sans exception vers le plateau de jeu, tapotant leurs pièces et hypothétisant sur les combinaisons possibles.

Les enfants jusqu'à la fin de l'adolescence n'abandonnent pas  les jeux traditionnels des cours de récréation. On peut ainsi  voir des adolescents de 17 ans sauter à l'elastique ou  se combattre  au pierre, feuille, ciseaux.

dsc01641

Le cricket cependant ne m'avait jamais paru répandu jusqu'à ce que j'accompagne Emma à son université. Une dizaine de monsieurs vêtus de blanc javelisé et chaussés de tennis fines anglaises en toile beige s'affrontaient à une variante du cricket qu'on connaît en Angleterre. Très poliment on nous offrit des sièges pour suivre une partie incompréhensible dont les règles nous échappaient totalement.                                    

suc50588


 suc50592   

 

Des chapeaux moulés, les lunettes de soleil, des chemises impéccables, nous étions bien loin des populaires tripots. En un mot : un moment paradoxal dans une ville comme Benxi où la crasse et la poussière ont raison de nos civilités et de notre élégance.

suc50591

Posté par shui2fr à 11:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur La partie de cricket chinois

Nouveau commentaire