lundi 26 juin

Le concept de sécurité

p3180033

Un mot qui ne doit pas avoir d'équivalent en Chine à en juger par le trafic routier, les conditions de travail de certains ouvriers qui montent des buildings à l'aide d'échaffaudage de bambous, ou qui se balancent au bout d'une corde pour nettoyer les vitres d'un immeuble de 17 étages, ou encore qui refont l'isolement des toits à plus de trente mètres d'altitude sans harnais.

Mais il suffit aussi d'ouvrir une fenêtre, comme celle de chez moi à Xiaofang, pour admirer les ménagères taillant  bavette, à califourchon sur la rembarde. Je compatis à leur tâche, les fenêtres sont si sales que la lumière a du mal à pénétrer dans les appartements. J'en ai même vu une les deux pieds reposant sur la grosse boîte de l'air conditionné (voir la photo ci-dessus) au dessus du vide, faire ses carreaux.


dsc01800

J'ai pour ma part expérimenté le grand frisson d'une marche arrière sur l'autoroute grâce à Monsieur Li. 500 mètres après la bretelle d'accés et son virage, il s'est rendu compte qu'il avait pris la mauvaise direction. Jugeant que la prochaine sortie était trop éloignée de l'endroit où il était, je dirais 5 kilomètres, il enclenchait sous mes yeux incrédules et ceux de Jean la marche arrière avant qu'on constate à l'unisson l'état clinique psychotique avancé du personnage et que nous nous jetions hors de la voiture sous les rires de Ping Ping et Yuan Yuan.

Moi qui prend l'avion dans deux jours, je prie le Seigneur, Bouddha and co., de m'épargner le frisson d'une marche arrière au royaume des nuages...

Posté par shui2fr à 01:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Le concept de sécurité

Nouveau commentaire